Data & Cloud Expo 2019 : focalisation sur les besoins traditionnels et nouveaux

Les « data » et le « cloud » : si ces deux concepts sont de nos jours aussi inséparables que des frères siamois, ils sont aussi une composante vitale de toutes les entreprises qui se veulent innovantes et prospères.

La transformation digitale des entreprises n’a fait que souligner l’importance des données et des informations ainsi que de leur utilisation efficace. Dans le même temps, l’infrastructure des TIC des entreprises subit une profonde métamorphose, une partie des données étant de plus en plus souvent hébergée dans le cloud public, en marge de la partie conservée dans un cloud propre à l’entreprise. à cela s’ajoutent les nouveaux clouds, comme l’internet des objets, et les clouds des appareils intelligents, dont les véhicules autonomes. Sans compter que tous ces clouds et les flux de données colossaux doivent offrir la même fiabilité et la même efficacité que les mainframes classiques, et qui plus est être aisément contrôlables. Inutile de dire que le défi est de taille !

 

Tendance 1 : une bonne approche est un must.

Le concept du cloud n’est pas nouveau, mais réaliser un projet de cloud avec succès relève toujours du défi pour nombre d’entreprises, quelle que soit leur taille. Un tel projet ne se limite en effet pas à apposer une signature au bas d’un contrat standard d’un fournisseur de services dans le cloud. Il faut savoir à quel endroit les différents besoins en matière de TIC et de données doivent idéalement être pris en charge, et mettre en place des garanties suffisantes en termes de fiabilité et de sécurité. Le tout, dans le plus grand respect des obligations et restrictions légales.

Il est donc fréquent que les entreprises qui souhaitent passer au cloud fassent appel à des fournisseurs qui, en plus d’une infrastructure propre, leur offrent également des conseils professionnels. NRB figure parmi ces prestataires et met à la disposition de ses clients ses NRB Enterprise Cloud Services (NECS) pour la mise en place et l’exploitation d’environnements hybrides dans le cloud (combinant le cloud public et un cloud propre à l’entreprise). La solution NECS est une plateforme de gestion du cloud qui permet une gestion centrale et une utilisation optimale des ressources, en marge de services de consultance, de construction et d’exploitation. Nuvias est pour sa part un nouveau distributeur à valeur ajoutée disposant grâce à l’offre de plus de 40 fournisseurs d’expertise dans les domaines de la sécurité, des réseaux, des « unified communications », de l’optimalisation des applications et de l’infrastructure du système.

Tendance 2 : une vue d’ensemble de l’infrastructure du cloud est un must.

En dépit de la nature immatérielle suggérée par son nom, le cloud consiste bel et bien en une combinaison de matériel et de logiciels. Pour un fonctionnement optimal et fiable, cette infrastructure doit faire l’objet d’un suivi approfondi en temps réel. Et ce, que les composantes de l’environnement dans le cloud soient gérées par l’entreprise elle-même ou par des tiers. Pour résumer, on peut donc dire que les composantes de l’infrastructure dans le cloud et leur gestion nécessitent une attention particulière.

Le Business Infrastructure Control System d’Auconet permet aux utilisateurs de disposer d’une plateforme de monitoring et de gestion des systèmes de réseaux et terminaux, tant dans le cloud qu’au sein de l’infrastructure propre de l’entreprise. Ce système se prête d’ailleurs aussi aux environnements dans le cloud utilisés par plusieurs entreprises. NetCrunch, d’AdRem Software, propose également une famille de solutions de monitoring destinées aux systèmes en réseau (y compris les clouds), qui contrôlent tant la bande passante que la disponibilité, le fonctionnement et les flux de trafic.

Un autre aspect d’une infrastructure de TIC est le refroidissement. Dans ce domaine, Rittal propose une gamme de produits destinés tant aux environnements de petite et moyenne envergure qu’aux grands centres de données. Les systèmes de refroidissement se déclinent aussi dans une forme hybride (plusieurs types de circuits de refroidissement) pour un refroidissement extrêmement précis (et efficace sur le plan des coûts).

Tendance 3 : la connectivité est cruciale

Un environnement dans le cloud sous-entend par définition des connexions efficaces et fiables. C’est vrai pour les environnements reposant sur des systèmes classiques de TIC, mais aussi et surtout pour les nouveaux clouds au service d’appareils intelligents de toutes sortes (notamment des voitures). Ces connexions doivent aussi être sécurisées et accessibles à toutes les parties impliquées.

C’est ainsi qu’Interxion a équipé ses deux centres de données belges de la solution CloudConnect, de manière à offrir aux clients un accès direct sécurisé et performant à leurs applications détenues auprès d’autres fournisseurs de services (et applications) dans le cloud. Interxion est en mesure d’offrir ces niveaux de service supérieurs du fait qu’elle ne recourt pas pour ce faire à l’internet public.

Avec ses produits, Dynniq mise pour sa part sur la connectivité dans le monde de la mobilité, notamment entre véhicules et systèmes de transport, en vue de la gestion des flux de trafic. Dynniq propose dans ce contexte à la fois du matériel, des logiciels et des services.

Tendance 4 : c’est la prestation de services qui compte – optimale et conforme à la législation

Les applications dans le cloud séduisent non seulement par leur aisance d’acquisition et leur coût avantageux, en particulier pour les solutions standard gravitant autour de la productivité, mais elles peuvent aussi aider les entreprises à se conformer aux exigences en matière de sécurité et aux obligations légales. Un atout qui peut surtout se révéler intéressant pour les entreprises de plus petite envergure ou les organisations ne disposant d’aucune expertise interne.

Microsoft propose deux modules dans son environnement Microsoft 365 : « identity & threat protection » et « information & compliance protection ». Dans le premier cas, il s’agit d’une combinaison de systèmes de sécurité d’Azure, de Windows et d’Office 365, alors que le deuxième module aide à évaluer le niveau de conformité d’une entreprise. Ces modules restent dès lors disponibles dans la solution Microsoft 365 E5.

Data & Cloud Expo souligne la manière dont de nouvelles possibilités telles que le cloud et le big data peuvent être intégrées et prises en charge de manière optimale dans la pratique quotidienne. Dans le cadre d’un processus de transformation numérique, il faut garder à l’esprit que ces deux aspects sont cruciaux au maintien de la force d’une entreprise dans un monde concurrentiel.

Contactez-nous
Astrid Dupuis Project Manager, Two cents
Astrid Dupuis Project Manager, Two cents
A propos de Infosecurity + Data & Cloud Expo Belgium

Le salon Infosecurity.be, qui se déroule parallèlement au salon Data & Cloud Expo, combine pendant deux jours une exposition et un programme de séminaires consacrés aux solutions de sécurité, au cloud, à la science des données et à toute une série d’autres thèmes s’adressant tant aux professionnels et experts des technologies de l’information qu’aux responsables d’entreprises.

Cette année, le thème central s’intitule « Quantified world: intelligente en veilige connecties voor iedere organisatie ». Que ce soit au salon ou dans le programme de séminaires, sept sous-thèmes se dégagent : Cybersecurity, Cloud Computing, Datacenter & Infrastructure Optimisation, Data Science & Management, Digital Transformation, IT Service Management & Control et Privacy, Governance & Risk Management.

Plus d’infos sur les salons :
www.infosecurity.be : contribue aux questions relatives à la sécurité informatique
www.dncexpo.be : le domaine de la gestion des données et du cloud computing

Info pratique :
Infosecurity Belgium et Data & Cloud Expo
Brussels Expo, Palais 8
Mercredi 20 mars 2019 : 09h30 – 17h00
Jeudi 21 mars 2019 : 09h30 – 17h00



Infosecurity + Data & Cloud Expo Belgium
Jaarbeursplein
3521 AL Utrecht
Nederland